Qui suis-je ?


Émilie Palierne, rédacteur web SEO

La réponse en 3 versions différentes : version classique, version copywriting et version storytelling. En bas de la page, je vous demande laquelle vous plairait le plus pour votre propre site. Votez ! J’ai envie de mieux vous connaitre !


Version classique

Après quelques déboires dans le secteur de l’éducation, je me suis orientée vers les métiers de l’écriture. La rédaction web et le copywriting en freelance créent au quotidien tous les ingrédients nécessaires à mon épanouissement professionnel : recherche, créativité, rigueur, indépendance, autonomie, responsabilités, diversité, gestion, etc. Suppression des transports et des horaires fixes sont également des conditions de travail précieuses à mes yeux.

Autodidacte par nature, je me suis formée seule à la rédaction web. Lectures et expérimentations m’ont accompagnée longuement sur ce parcours d’apprentissage passionnant. Pour le copywriting, qui demande des connaissances plus spécifiques, j’ai suivi une formation en ligne chez Livementor. Toutes ces compétences acquises au fil du temps me permettent aujourd’hui de proposer divers services : copywriting, rédaction web SEO, relecture et correction, optimisation de textes déjà existants.

Mon blog propose des articles s’adressant à toutes les personnes qui désirent améliorer leur visibilité en ligne et augmenter leur taux de conversion. Qu’est-ce que le SEO ? Comment élaborer sa stratégie de contenu ? Qu’est-ce qu’un contenu de qualité ? Etc. Voilà le type de questions auxquelles je réponds afin de faciliter votre tâche au quotidien. Expliquez-moi, via des commentaires ou des messages, les problèmes que vous rencontrez afin que j’oriente mes articles de manière pertinente.

Version copywriting

Je pourrais vous dire que l’écriture est ma passion depuis que j’ai deux ans, mais ce serait faux. J’aimerais vous dire que je suis une amoureuse de la langue française, mais ce serait encore plus faux. J’utilise la langue comme un outil pratique pour communiquer, le plus précisément possible. Je l’utilise aussi pour convaincre car c’est ça le copywriting.

Mon truc à moi ? Résoudre des problèmes. Trouver des idées. Nouvelles. Innovantes. Inattendues. Votre e-commerce ne fait pas assez de ventes ? Votre blog ne reçoit aucun commentaire ? Vos courriels de démarchage ne piquent pas la curiosité de leurs destinataires ? Pourquoi ? Que faire ? Voilà le genre de défis qui me donnent envie de me lever le matin.

Donnez-moi des problèmes à résoudre ! J’adore ça ! Sous-entendu des problèmes de copywriter, si vous vous demandez pourquoi votre robinet fuit, appelez un plombier ou changez le joint…

Version storytelling

Pendant longtemps, j’ai pensé que la vie professionnelle n’était pas faite pour moi. Mes 6 premières années de fac et une succession d’échecs dans diverses entreprises m’ont mis la puce à l’oreille. Mon dernier projet, qui a mis 5 ans à aboutir, s’est terminé dans le drame d’un licenciement au bout d’un an de travail acharné et passionné, week-end compris.

À la suite de cette rupture de contrat forcée, qui m’a laissée sans voix pendant quelques minutes semaines, j’ai décidé de contester. J’ai écrit. Beaucoup. J’ai écrit des lettres à mes supérieurs hiérarchiques, à des hommes politiques locaux et nationaux pour les convaincre que mes compétences n’étaient pas aussi fragiles qu’elles en avaient l’air. Licenciement pour manque de compétences professionnelles… C’est douloureux à entendre. Mais alors, quelles sont mes compétences me suis-je demandée ? En ai-je seulement une ?

J’ai envoyé toutes mes lettres à un ami, élu local, pour qu’il m’aide à les faire parvenir aux bonnes personnes. Un dimanche, sur le coup de midi, cet ami ouvrit brutalement la porte de chez moi pour découvrir une scène qu’il n’aurait jamais dû voir : 5 personnes en pyjama en train de manger des chips pour le petit-déjeuner. Il s’abstint généreusement de tous commentaires, et s’écria avec enthousiasme : « Tu écris super bien ! Fais-en ton métier ! ». La chips m’en tomba de la bouche. Mais c’est bien sûr ! Pourquoi n’y avais-je pas songé plus tôt ? C’est vrai que j’écris bien ! Mais que faire ? Je n’ai pas fait d’école de journalisme et je n’ai aucune expérience. Super ! Un nouvel échec en perspective ! Mais je suis du genre tenace.

Comment faire pour réussir ? Demandons à Google. Google sait tout. Et effectivement, la réponse apparut devant moi telle le messie : la rédaction web m’ouvrit grand les bras et m’étreignit tendrement. Un univers dont je ne soupçonnais pas l’existence se dévoila devant mes yeux ébahis : SEO, stratégie de contenu, inbound marketing, storytelling, calendrier éditorial, j’en passe et des meilleurs, jusqu’à arriver au copywriting, mon domaine de prédilection car il correspond parfaitement à mon tempérament. J’aime convaincre par les mots, chercher le ton juste, trouver l’idée qui marche.

Alors je me suis formée et j’ai expérimenté autant que faire se peut. Aujourd’hui, je peux dire que mon licenciement m’a conduite droit vers la réussite et l’épanouissement professionnels. Quel retournement de situation digne d’un roman de cape et d’épée ! Sans la cape et sans l’épée. Un roman quoi.

Quel texte avez-vous préféré ?